La belle saison venue, les Kirghizes retrouvent avec bonheur leur yourte, leurs pâturages et l’âme nomade dont ils ont été privés pendant toute l’époque soviétique. Kirghizstan, au jaïloo, juillet 2013.